33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Le Père Noël n’a rien laissé en partant

Rapport hebdomadaire - 18/02/2019

Rapport des ventes au détail décevant

us-retail-sales


Le rapport sur les ventes au détail de décembre publié la semaine dernière (retardé en raison de la fermeture du gouvernement américain - shutdown) a révélé une très mauvaise nouvelle. En fait, les pires résultats sur les ventes au détail concernant la période de Noël depuis la grande récession de 2007. Pour mettre en perspective l’ampleur de la déception, nous devons bien comprendre certains faits. Plus de 70% du PIB américain total est généré par les ventes au détail, ce qui en lui-même confirme une réalité qui donne à réfléchir. Deuxièmement, et peut-être le plus difficile à comprendre économiquement, environ 72% des ventes au détail annuelles ont lieu au cours du dernier mois de l'année.

La semaine dernière


Un calcul rapide de l’enveloppe montre que près de la moitié de l’ensemble du PIB américain est généré au cours du dernier mois de l’année. Etonnant, mais vrai. On pourrait dire qu'il ne s'agit que d'un secteur parmi d'autres dans une économie diversifiée et si énorme. Cela est certes vrai, mais il manque une caractéristique importante de l’effet des ventes de Noël sur l’esprit de l’investisseur américain : il élève ou déprime les marchés boursiers et l'investissement en général, bien au-delà du domaine de la vente au détail. Les résultats de ce rapport ont eu une tendance historique à donner le ton pour l’année à venir, car les humeurs des investisseurs sont tellement influencées par les résultats. Cela nous laisse penser ici que la faiblesse de l’économie américaine devrait s’insérer dans la lignée de celle que nous observons en Chine et en Europe.

popup_close
retail_sales_12-18

Cette semaine


Mercredi, le FOMC (Federal Open Market Committee) de la Réserve fédérale américaine, Banque centrale des Etats-Unis, publiera le compte-rendu de sa dernière réunion. Nous nous attendons à ce qu'ils correspondent à la hausse de taux d'intérêt attendue en 2019. Plus précisément, on s'attend actuellement à ce que la Fed relève les taux d'intérêt deux fois de plus par an. Probabilité de 25 points de base (un quart de pourcentage) à chaque tranche, l’effet du rapport sur les ventes au détail sur l’économie indiquera peut-être au FOMC qu’il est peu acceptable d’augmenter le coût de la trésorerie (le taux d’intérêt). L’inflation est inférieure à l’objectif de la Fed et, même si la croissance des salaires est en cours, elle n’a pas d’effet perceptible sur le niveau des prix dans l’économie. Si l'on en déduit que les hausses de taux d'intérêt sont en suspens, attendez-vous à ce que les marchés boursiers reprennent de la vigueur et que le billet vert rende une partie de sa récente remontée face aux monnaies de ses partenaires commerciaux.

popup_close
eursusd-18b

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X