Le résultat du Brexit provoque la chute des marchés

shutterstock_234318727

Les marchés financiers ont réagi de manière extrême à la réponse positive des anglais à la question du référendum sur la coupure des ponts avec le reste de l’Union Européenne. Certes le scrutin fut serré, mais il fut aussi l’un des plus élevés de l’histoire britannique. L’issue du verdict a entrainé la reddition du premier ministre David Cameron, qui avait misé son poste sur le maintien de la collaboration économique avec le Vieux Continent.

Revue hebdomadaire


L’appréhension du Brexit a dominé l’actualité des marchés tout au long de la semaine dernière. Face aux sondages initiaux qui donnait vainqueur le camp « Remain », les acteurs du marché se sont laissé aller à une nonchalance malencontreuse et ont été pris au dépourvu à l’annonce des résultats du dernier qui ont renversé la donne au profit d’une majorité de 51,9 % à 48,10 % en faveur d’une séparation. Suite aux résultats inatendus, les marchés mondiaux ont plongé, la livre sterling en tête s’échangeant à 1,323, le plus bas niveau  depuis 1985. Les fort déclins est venu quelques heures avant, quand la paire GBP/USD s’échangeait à 1,50 $.

Les banquiers centraux ont été prompts à suivre, avec le gouverneur de la BoJ Kuroda qui a offert d’aider la Banque d’Angleterre à garder la liquidité de ses marchés. Plus tard dans la journée, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney a déclaré que la Banque centrale était prête à injecter 250 millions de GBP comme mesure de liquidités supplémentaires. La Banque nationale suisse, pour sa part annoncé qu’elle était intervenue au sein du marché des changes pour enrayer l’appréciation du franc tout en déclarant que la Banque Centrale suivait de près l’évolution de la situation.

Après l’annonce des résultats officiels, le premier ministre britannique, David Cameron a déposé sa démission sans pour autant invoqué l’Article 50 qui déclencherait le compte à rebours pour la sortie de l’UE. Cameron a confirmé qu’il demeurerait à la barre du gouvernement jusqu'octobre 2016, date où laquelle la Grande-Bretagne devrait élire ses nouveaux fonctionnaires.

Les subits développements ont redoré le blason des valeurs refuges. La paire USD/JPY est brièvement retombé à 98,90 Yen tandis que le prix de l’or a bondi à 1356 $ l’once, avant de faire légèrement marche arrière. L’euro a également été l’unique devise a chuté à $1,090, marquant un minimum de 3 mois.

popup_close
1-gbpusd-2506

La semaine à venir


Le Brexit n’a pas fini de faire la une du marché des devises, la semaine prochaine. Toutefois, quelques communiqués économiques importants en provenance du Canada, de la zone euro et des Etats-Unis joueront un rôle dans le façonnement des marchés au cours de la semaine.

Au Canada, le PIB mensuel est attendu pour vendredi alors que l’on prévoit une hausse de 0,20 % pour le mois d’avril, après une contraction de 0,20 % en mars. Dans la zone euro, les taux d’inflation allemand et français devraient montrer une baisse. Celui de la zone euro devrait rester plat.

Aux États-Unis, la présidente de la Fed, Janet Yellen prendra la parole au cours de la semaine. Les marchés pourraient prêter attention au discours de Mme Yellen et à sa réaction à l’issue du référendum britannique. Parmi les données économiques américaines on s’attend à une révision finale du taux du PIB du premier trimestre qui devrait être supérieur à 1,0 %, suite à la deuxième révision à 0,80 %. Les données concernant le PCE de base devrait être publié plus tard dans la semaine, mais aucuns changements majeurs ne sont attendus.

popup_close
2-eurusd-2506
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.