Le taux de chômage américain reprend le dessus

Analyses quotidiennes - 09/10/2016

La masse salariale américaine n’est pas au rendez-vous

shutterstock_494388982


Les chiffres définitifs de la masse salariale non-agricole américaine parus vendredi ont suscité la déception des marchés financiers qui escomptaient un rebond dans la  création d’emplois au cours du mois de septembre. Néanmoins, la probabilité d’une hausse des taux d’intérêt en décembre semble se confirmer.

 

La semaine dernière


Bien que l’actualité économique de la semaine écoulée a tourné autour de la publication des données fondamentales américaines à l’approche des deux dernières réunions monétaires de la FOMC de l’année, on ne peut ignorer le tremblement de terre suscité par l’annonce d’une stricte application des clauses de l’article 50 menant à l’exclusion de l’Angleterre du corps de l’Union Européenne. Les actifs refuges ont perdu de leur attrait au profit du dollar américain tout au long de la semaine déjà boosté par les commentaires  bellicistes exprimés par certains des principaux décideurs de la  Réserve Fédérale. L’élan du dollar tout au long de la semaine l’a mené jusqu’à son plus haut niveau depuis juillet, avant de se replier à l’annonce des chiffres décevant de la masse salariale avec seulement  156 000 emplois créés. En dehors de cela, l’attention des Traders se concentrait  autour des pourparlers sur l’application du « Brexit » du Royaume-Uni. L’Europe cherche à raffermir sa position afin de « punir » le Royaume-Uni pour avoir décidé de la quitter et rends les clauses du contrat de divorce de plus en plus salées. La livre a réagi par des  ventes  massives en tenant compte de l’anxiété généralisée parmi les investisseurs, peu optimistes envers les perspectives. La devise anglaise s’est donc carrément écrasée vendredi en tombant de plus de -6.00 %, avant de se rétablir légèrement.

popup_close
eurgbpweeklyreview10092016

La semaine prochaine


Cette semaine tournera autour des tractations sur la mise en application de l’amendement traitant de l’extraction de la Grande-Bretagne du cadre de l’UE se joindront à celles concernant le potentiel de liquidités de la Deutsche Bank. Malgré tout, ce sera la décision sur le montant des de taux de la Banque d’Angleterre de jeudi qui donnera le coup d’envoi au feu d’artifice. Bien qu’il n’existe que  très peu de chance pour que la Banque d’Angleterre décide de baisser ses taux, une allusion à une telle éventualité dans le futur demeure, surtout au milieu de la probabilité croissante de l’accès au marché  unique européen. Mis à part le Royaume-Uni, on attend la parution du procès-verbal de la réunion sur la politique monétaire du FOMC de septembre. Le procès-verbal contiendra  probablement des conseils utiles sur le sens du vent et sur le sentiment à l’égard  des taux.  En Asie, la Chine est devrait publier ses rapports sur le commerce et l’inflation.  L’excédent  commercial devrait rester intact, cependant, les exportations et les importations  pourraient  s’affaiblir, amplifiant la possibilité d’un ralentissement  des échanges  soutenus.  Alors que les prix à la production chinois devraient rester  en territoire négatif,  une hausse des prix à la consommation pourrait montrer modestes gains, ce qui réduira la pression qui pèse sur la Banque populaire de Chine d’accommoder davantage sa politique monétaire.

popup_close
usdcnhweeklyreview10092016

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.