Hausse modeste du taux de croissance pour la plupart des économies mondiales

weekly_review_060915

Le taux de croissance minime effectué par les grandes économies inquiete les marchés. Avec le rapport de la masse salariale du mois d’août montrant une baisse du taux de chômage des États-Unis à 5,1% et une augmentation du taux horaire moyen, les marchés sont partagés par rapport à ce qu'il faut attendre de la Réserve fédérale lors de sa réunion de deux jours les 16 et 17 septembre. Le nombre moyen d'emplois en août a été en deçà des prévisions générales, mais il est largement admis que les prévisions d'août sont souvent surestimées par Wall Street et raison de la saisonnalité ; le nombre NFP pour le mois d’août est généralement revu à la hausse le mois suivant. Les marchés sont clairement partagés sur les attentes de hausse des taux en septembre et sur une telle la volatilité des marchés alors que l’incertitude prévaut. Les marchés chinois ont été fermés pendant la plupart de la semaine dernière et sont de retour aux affaires ce lundi. Les investisseurs vont être prudents avec la question principale étant de savoir si le Shanghai Composite va se stabiliser suite à ses dernières ventes à pertes, ou s’il va continuer à être sujet à   une volatilité baissière.

La semaine dernière

L'euro a clôturé la semaine sur une note baissière alors que la politique monétaire de la BCE la semaine dernière a montré une révision à la baisse du PIB de la zone euro et des prévisions d'inflation. La monnaie unique a pris un coup avec le président de la BCE, Mario Draghi, qio a déclaré que la Banque centrale européenne garderait ses options ouvertes pour l'extension de son programme d'assouplissement quantitatif au-delà de septembre 2016. Sur les graphiques hebdomadaires, la paire EUR/USD consolide au sein d'un triangle ascendant, un motif technique qui précède souvent une pause volatile, habituellement à la hausse. La résistance du triangle ascendant se situe à 1,1485. Une cassure au-dessus de cette résistance pourrait provoquer une évolution ciblant le niveau à 1,2097 à moyen-long terme. À la baisse, dans le cas où la ligne de tendance haussière serait cassée, l'EUR/USD pourrait tester le support à 1,0829. Nous pourrions attendre de voir si l’EUR/USD consolide majoritairement jusqu'à la réunion du FOMC du 17 septembre.

popup_close
1_eurusd-weekly_0609

Cette semaine

Après une première semaine chargée en septembre, cette semaine prochaine verra le reste des Banques centrales publier leurs rapports de politique monétaire. La Banque centrale du Canada est la première de la liste, suite à sa réunion du 9 septembre. La modeste reprise du PIB canadien correspondant à l'objectif de la Banque du Canada, et le rapport sur l’emploi de la semaine étant bien au-dessus des attentes, la politique monétaire devrait rester inchangée avec le taux d'intérêt à 0,5%. Dans la foulée, la Banque centrale de Nouvelle-Zélande fait face à de fortes attentes d’une baisse des taux d'intérêt de 25 pb, faisant passer le taux officiel de trésorerie de Nouvelle-Zélande de 3,0% actuellement à 2,75%. Les données économiques de la Nouvelle-Zélande n'ont pas été très positives ces derniers temps et la RBNZ pourrait continuer à diminuer ses taux afin de stimuler taux de croissance face au ralentissement économique de la Chine et de l'Australie.

popup_close
2_gbpusd-h4_0609