Les données statistiques des USA sont prometteuses

Les données positives des USA, ont ravivé la divergence au sein des politiques monétaires Mondiales.

usd-2

Le Yen, qui a pourtant bien débuté l’année 2016, adopte une courbe de tendance négative, tandis que les données économiques américaines attestent d’un équilibre qui pourrait donner le feu vert à l’application de hausses de taux supplémentaires convenues par la Fed, au courant de l’année.

 Revue hebdomadaire

Les données des différents secteurs économiques des États-Unis publiées cette semaine ont témoigné d’un départ sur les chapeaux de roues sur le parcours économique de 2016 ainsi qu’une place plus avantageuse sur la ligne d’arrivée de 2015, avec un 4ème trimestre dont les résultats sont bien plus élevés que prévu. Les commandes de biens durables pour le mois de janvier ont augmenté au rythme le plus rapide de ces 10 derniers mois, ainsi que l’on peut l’apprendre de la demande croissante et de l’espoir que l'industrie manufacturière américaine montraient des signes de reprise. Les statistiques publiées par le Département Américain du Commerce ont révélé que les commandes de biens durables ont fait un bond de 4,90 %, alors que les commandes de biens d'équipement (hormis le secteur de la Défense) ont augmenté de 3,90 %. Le PIB du quatrième trimestre a également fait preuve d’une augmentation de 1,0 % accomplie au sein de l'activité économique américaine, alors que les estimations initiales ne prévoyaient pas plus de 0,70 %. Ce taux de croissance inattendu est néanmoins ombragé par l’accumulation de stocks et par le déficit commercial net. En effet, si le PIB T4 est bel et bien consistant, l’état des stocks des entreprises peut être interprété comme un signe avant-coureur peu favorable à la croissance du PIB au cours du 1er trimestre de 2016. Vendredi, le rapport Core PCE a montré une augmentation de 0,30 % sur une base mensuelle, ainsi qu’une hausse de 1,30 % sur une échelle annuelle. Bien qu'au-dessous de la cible d'inflation visée par la Fed (situé à un taux de 2,0 %), le progrès observé dans le taux des dépenses PCE a été considéré comme le résultat de la récente hausse des taux par la Fed. En dépit du fait que les données économiques aient été positives pour le Dollar, l'Euro et la livre sterling ont continué à subir des pertes. L'inflation de la Zone Euro était plate, alors que certaines des grandes économies européennes montrent font signes de ralentissement, tant en termes de PIB que d'inflation. Cette semaine L'Euro a continué à battre en retraite face au dollar, ce qui pourrait témoigner de l’appréhension des marchés face à de nouvelles mesures d’assouplissement conduites par la BCE à la veille de la réunion censée remettre en question le bien-fondé de la politique monétaire, le dix du mois prochain. La livre sterling subit l’influence négative provenant de l'incertitude qui pèse au sujet du prochain référendum sur l’éventuelle sortie de l’Union européenne par l’Angleterre (Le Brexit) et continue de s'affaiblir significativement face au Dollar américain.

popup_close
1-eurusd-2802

La semaine à venir

Le début d’un nouveau mois de Trading se caractérise par le grand nombre de données économiques publiées, en particulier le taux de PMI atteint par la Zone Euro, le Royaume-Uni et les États-Unis. De surcroit, cette semaine sera marquée par la publication de la politique monétaire de la Reserve Bank of Australia, dont les membres devraient se réunir le 1er mars. Le taux devrait rester stable à 2,0 % en raison de l’attente de davantage de données qui pourraient imposer certaines modifications à la stratégie monétaire. Toujours en Australie, les données du PIB trimestriel devraient faire état d’un ralentissement au rythme de 0,50 %. De l’autre côté du Globe, les résultats des ventes de détail du marché allemand sont attendus ainsi que les estimations CPI Flash de la Zone Euro. Les analystes pronostiquent une croissance inchangée à 0,0 %, tandis que l'indice devrait plonger à un niveau de 0,90 %. Les estimations flash arrivent juste après l'IPC de la Zone Euro qui a enregistré des taux de 0,30 % et de 1,0 % sur le titre et le noyau, respectivement. Au Royaume-Uni, les membres de la BoE devraient s’exprimer les uns après les autres tout au long de la semaine et leurs discours pourraient induire une certaine volatilité de la livre sterling, qui continue à payer le prix de l'incertitude suscitée par le Brexit. Avant la clôture de vendredi, la paire GBP/USD a atteint le palier le plus bas depuis 2009, pour clôturer à 1,3866 $, soit une baisse de -3.70 % en une semaine. Les chiffres de l'emploi aux États-Unis feront cependant la vedette avec les résultats de l’enquête de l’ADP mercredi, suivis vendredi par les données portant sur la masse salariale non agricole. Alors que le taux de chômage américain devrait se maintenir à 4,90 %, le nombre de créations d’emplois mensuel est prévu de grimper à 191 000. Hormis les importantes données économiques révélées la semaine dernière, le recensement des ventes de biens durables devrait lui aussi afficher un chiffre qui dépasserait les estimations. Un rapport haussier  du PFN  pourrait renforcer l'élan pris par le dollar américain, qui se rétablit après une chute forte en mi-février.

popup_close
2-gbpusd-2802
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.