Les marchés dans l’attente des décisions de la BCE

Les marchés attendent de pied-ferme des décisions prises par la Banque Centrale Européenne

shutterstock_221551414

Les spéculations concernant les prochaines rectifications appliquées à la politique monétaire des Banques Nationales mondiales, animent les marchés financiers depuis ces dix derniers jours. La zone euro est pour son compte fortement influencée par la conjoncture économique et les décisions prises indépendamment par chaque membre de l’Union. D’autre part, les analystes supposent que le Royaume-Uni et le Japon ne prendront aucune décision capitale avant la rendue publique des changements d'orientation prévus aux États-Unis.

 Revue hebdomadaire

Les statistiques économiques des bourses mondiales font l’état de prises de positions boursières plutôt mitigées, avec notamment des chiffres américains positifs mais quelque peu décevants. Les commandes de biens durables ont réussi à enregistrer des gains substantiels alors que la deuxième estimation du troisième trimestre du PIB s’est avérée plus positive que l'estimation précédente, affichant une expansion trimestrielle de 2,10 % contre 1,50 % ci-devant. Néanmoins, on assiste à une chute constante du taux de confiance des consommateurs avec des données sur le logement nettement à la baisse et un rapport de ventes de logements existants et nouveaux, nettement plus faible que prévu. Sur le Vieux Continent, nonobstant les résultats positifs des biens et services, rien n’a pu venir à l’encontre du ton dovish des décisionnaires de la BCE, a considéré comme un signe précurseur d’une proche réduction des taux d'intérêt. La révision du PIB du Royaume-Uni n’a pas réfutée la stabilité de croissance déjà enregistrée tandis que la Banque centrale a mis en garde les protagonistes des marchés, contre une inflation plus que probable. La Banque du Japon a admis  que la cible d'inflation de 2,00 % ne serait pas atteinte avant la seconde moitié de 2016 et ce, dans un climat de pressions déflationnistes causées par un indice des prix à la consommation de -0,10 %.

popup_close
usdjpyweekly11292015

 La semaine à venir

La semaine de négociation à venir va faire contraste aux sessions antérieures, marquées par des volumes d’échanges en-dessous de la moyenne. La révision de la politique monétaire de la BCE, qui a fait l’intérêt considérable de tous les marchés, va enfin être votée et rendue publique. Cet amendement est susceptible de prévoir une baisse des taux d'intérêt ainsi que l’annonce d’une acquisition massive d’actifs, notamment ceux liés aux obligations municipales des États souverains. Ces développements pourraient conduire rapidement à une nouvelle chute de l'Euro,  particulièrement si les chiffres du logement s'avèrent plus élevés que ceux anticipés par les acteurs du marché. Les répercussions se feront sentir à travers le constat de taux négatifs dans d'autres économies régionales, telles que la Suisse, la Suède et le Danemark, qui pourraient être contraintes à accorder leur politique économique, au diapason des décisions de la BCE. L'autre annonce majeure attendue pour la fin de la semaine est celle du taux de rémunération non-agricole américain, fort susceptible d'accroître la hausse des taux attendue au terme de la réunion du FOMC de décembre. D’autres statistiques et données notoires risquent d’influencer les marchés, citons en particulier le taux de fabrication industrielle de la Chine et pour le Canada, la décision définitive portant sur le taux d'intérêt, le rapport sur le PIB et le décompte de la masse salariale.

popup_close
eurusdweekly11292015
  • Prêt à trader?
  • Partager: Facebook Share Alvexo on Twiiter Share on Linkedin - Alvexo share on Google+ - Alvexo Watch Alvexo on Youtube
  • market trends icon
  • Suivant: 6225