33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

L’or à nouveau sous les projecteurs

Rapport hebdomadaire - 31/08/2020

L'or remonte

shutterstock_310514831


La célèbre valeur refuge a connu un rebond vendredi dernier. Cette hausse s’est produite après un important mouvement de vente alors que le dollar chutait et que la Réserve Fédérale américaine affirmait son intention de maintenir et de prolonger sa politique de taux bas.

Le cours de l’or a grimpé de 1,9% à 1964,62$ l’once. Cela représente une hausse de plus de 1% sur la semaine. La semaine dernière, le cours avait chuté de près de 2,2% du fait de la hausse des bons au trésor américains et du discours de Jerome Powell, le président de la Fed, à l’occasion de la conférence de Jackson Hole.

Le dollar a, lui, atteint son plus bas en cinq jours et l’or en a profité pour apparaître comme un actif moins cher et plus intéressant pour les investisseurs en autres monnaies que le billet vert. Ce dernier enregistre ainsi sa chute en semaine la plus importante depuis la fin juillet.

Le président de la FED, Jerome Powell, a annoncé jeudi dernier que la banque centrale avait un objectif d’inflation moyenne, ce qui veut dire que les taux d’intérêt devraient rester bas même en cas d’augmentation de l’inflation.

Mais de toute façon, les principales banques centrales et les gouvernements ont mis en place une politique de stimulus importante en alimentant le marché en liquidités pour soutenir leurs économies fragilisées par la crise liée à la pandémie de COVID-19. Tout cela a permis à l’or de connaître une hausse de plus de 28% cette année. Pour Jim Wyckoff, analyste chez Kitco Metals, « le changement de politique de la FED devrait relancer le commerce d’inflation, ce qui a toujours permis aux actifs comme l’or de connaître une forte hausse ». Les taux d’intérêt bas semblent aussi jouer dans cette hausse de l’or, qui a un avantage certain face à l’inflation et à la dévaluation des devises.

La semaine dernière


La semaine dernière, Jerome Powell, le président de la Réserve Fédérale américaine, s’est exprimé lors de la conférence de Jackson Hole, qui s’est tenue virtuellement cette année. Il a affirmé que la banque centrale essaiera d’atteindre les 2% d’inflation en moyenne. Donc si nous connaissons une très légère inflation, la FED sera prête à la laisser aller « jusqu’à 2% et plus pendant un certain temps ». Le but est d’assurer le retour de la croissance économique et la création d’emploi. Après le discours de Powell, le billet vert a fortement chuté face au yen et à l’euro. Mais les bons au trésor américains de long terme ont, eux, connu leur plus haut depuis des mois. Masafumi Yamamoto, analyste chez Mizuho Securities à Tokyo, explique que « depuis la réunion du FOMC en juin, les bons au trésor ont chuté ainsi que le dollar. Mais il semble que cela ne va pas durer, notamment après le discours de la FED. Le marché s’attend à voir des bons au trèsor beaucoup plus haut ».

popup_close
usndxh1-3

Cette semaine


C’est un peu le calme avant la tempête. Nous sommes devant un calendrier économique très chargé. La géopolitique et la pandémie seront des éléments importants pour la suite. Mais en ce début de semaine, c’est plutôt calme. L’euro ne devrait pas trop souffrir de la publication des estimations de l’inflation en Allemagne, en Italie et en Espagne. Du côté de la livre sterling, ce sera tranquille également, le marché britannique étant fermé. Nous ne disposons pas de statistiques pouvant donner une indication sur l’évolution de la livre dans l’immédiat. Idem pour le dollar.

Le contenu ci-dessus est considéré comme un article d’information sur l’état du marché et ne doit en aucun cas être perçu comme un conseil en investissement.

popup_close
eurgbph1

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
70.20% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

70.20% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X