Politique européenne désordonnée, guerres commerciales et NFP

Rapport hebdomadaire - 04/06/2018

Semaine dynamique grâce aux facteurs économiques politiques

weekly-3


La politique européenne a dominé l’actualité la semaine dernière et, par conséquent, l'Italie et l'Espagne se sont retrouvées avec de nouveaux Premiers ministres. Les craintes de guerre commerciale ont refait surface alors que le président Trump confirmait les taxes sur l'acier et de l'aluminium au Canada, au Mexique et à l'UE. Le rapport du NFP a clôturé la semaine avec des chiffres solides.

La semaine dernière 


Après des semaines d'absence de gouvernement, les deux partis populistes en Italie ont finalement formé un gouvernement de coalition après s'être querellés au sujet du Ministre de l'Economie. Cette incertitude en Italie a provoqué la peur sur les marchés et a ravivé les souvenirs de la crise de la zone euro en 2012. Pourquoi ? Parce que l'Italie est la troisième plus grande économie de la zone euro et qu’elle est lourdement endettée !

Pendant ce temps en Espagne, le Premier Ministre Mariano Rajoy est destitué par une motion de censure et a été remplacé par le socialiste Pedro Sanchez, considéré comme plus «pro-européen». L'EUR/USD n'a pas réagi à ces nouvelles comme prévu et a continué à s'échanger au-dessus du niveau de $1,16 après s'être fortement redressé avoir été en début de semaine au plus bas en 10 mois.

Par ailleurs, les guerres commerciales sont-elles de nouveau sur la table ? Le président Trump a imposé des taxes au Canada, au Mexique et à l'UE. À compter du 1er juin, les importations d'acier et d'aluminium aux États-Unis ont naturellement chuté. Le Loonie et le peso mexicain ont dégringolé.

Le rapport de mai sur les emplois aux États-Unis a battu les prévisions dans tous les domaines - le nombre réel de NFP, les salaires et le taux de chômage. Le taux de chômage est passé de 3,9% à 3,8%, tandis que le nombre d'emplois créés est tombé à 223K par rapport aux 159K révisés d'avril. Le dollar s'est redressé sur les données surtout contre le yen, s'élevant au-dessus de 109.70.

popup_close
eurusd-h1weekly

La semaine prochaine 


Le dollar australien sera beaucoup scruté cette semaine, notamment en raison de la réunion de politique de la Banque de réserve d'Australie mardi. L'Aussie s'est déjà rallié à une légère hausse du sentiment de risque et a bénéficié d'un coup de pouce supplémentaire en début de séance, grâce aux solides ventes au détail australiennes. L'AUD/USD a franchi la barre des $0,76. D'autres données sont attendues, comme le PIB mercredi et des chiffres de balance commerciale jeudi.

Les données du PMI sur les services seront diffusées dans le monde entier, mais les plus importantes seront les chiffres du Royaume-Uni et des États-Unis qui ont tous deux un grand secteur de services. La livre sterling a été en avance sur les données, se négociant à plus de $1,33.

Dans le secteur des matières premières, le pétrole brut reste sous pression sur les prévisions d'une augmentation de la production mondiale et les marchés attendent la réunion de l'OPEP le 22 juin. Le WTI se négocie à son plus bas depuis avril, tombant à $65.

L'or a souffert en raison de la force du dollar et est tombé sous le niveau clé de $1.300.

Le risque global est de retour sur les marchés mais peut être limité en raison des craintes de guerre commerciale et de la prochaine réunion avec la Corée du Nord.

popup_close
audusd-h1w

Avertissement de risque : Les CFDs sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre de l'argent rapidement en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lors du trading des CFDs avec ce courtier.
Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFDs et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent