peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

Poursuite de la croissance des prix du pétrole

La croissance des prix du pétrole de la semaine dernière a élevé le baril à des niveaux qui remontent à 7 mois.

oil-5

Avec un prix d'échange situé à 48,94 $ le baril, l’or noir a réussi à maintenir ses positions positives et ce, en dépit d’un accroissement hebdomadaire des stocks et d’une hausse de valeur de la devise américaine. Tout porte à croire que les interruptions d’approvisionnement et les prévisions d’une reprise de la demande pétrolière devraient influencer de manière significative le prix du baril au cours des prochains trimestres.

Revue hebdomadaire

e taux d’inflation enregistré dans les grandes économies mondiales ont fait les titres de l’actualité économique de la semaine dernière. Au Royaume-Uni, l’inflation a fait marche arrière en avril, avec une amélioration de seulement 0,10 % contre 0,40 % au mois de mars. La baisse de la croissance de l’inflation était largement attendue, tout du moins par la Banque d’Angleterre, qui avait déclaré antérieurement que l’augmentation de l’inflation notée en mars n’était due qu’à la consommation accentuée de coutume lors des vacances de Pâques. Ce résultat ne devrait donc pas être considéré comme les prémices d’un véritable progrès économique. Dans la zone euro, l’inflation est de retour dans le territoire déflationniste avec un IPC mensuel en baisse de 0,20 %. En revanche, les données économiques américaines ont été largement positives avec une inflation atteignant une croissance annuelle de 1,10 % et une production industrielle en hausse de 0,70 % en avril, contre la baisse de -0,90 % observée en mars. Le compte-rendu de la Fed a révélé que la plupart de ses membres sont impatients de voter en faveur d’une augmentation des taux en juin.

popup_close
1-usdjpy-2105

La semaine à venir

La semaine à venir s’ouvrira sur les résultats Flash du PMI des secteurs des services, de la construction et de la fabrication des États-Unis. Compte tenu des conclusions de la dernière réunion de Fed parues la semaine dernière, les marchés sont susceptibles de porter beaucoup d’intérêts aux interventions de ses membres, programmées pour ces prochains jours, en commençant lundi, par le discours du haut-décisionnaire James Bullard, ainsi que ceux des membres non-votants Williams et Harker. Vendredi, sera le tour de la parution de la deuxième révision du taux de PIB américain. Les prévisions sont bellicistes vu que les économistes interrogés s’attendent tous à une révision à la hausse à 0,80 % au premier trimestre. Toutefois, il est nécessaire de rappeler que les rapports préliminaires ont annoncé une croissance de 0,50 % seulement. Quelques heures plus tard, ce sera le tour de la présidente de la Fed, Janet Yellen de prendre la parole. Outre-Manche, le Royaume-Uni publiera également sa deuxième révision du chiffre du PIB trimestriel. Contrairement aux États-Unis, PIB du britannique devrait rester le même à 0,40 %. En Europe, le PIB Q1 de l’Allemagne sera rendu public le 24 mai sans qu’aucun aucun changement ne soit attendu. Le taux de croissance devrait donc se maintenir à son taux de progression de 1,30 % sur une base annualisée et de 0,70 % selon une base trimestrielle.

popup_close
2-xauusd-2105