Revue hebdomadaire

commodities-falling

La chute des prix à la consommation et ses conséquences néfastes sur les chiffres comme ceux de l’emploi et des salaires entraîne partout dans le monde une incertitude croissante. Dans toutes les branches de l’industrie, dans chaque secteur et dans chaque couche socio-économique, la menace est fortement ressentie face au degré de volatilité sans précédent aujourd’hui atteint par des biens tels que l’or, le pétrole brut et les monnaies.

Revue hebdomadaire

Malgré ces tendances, les marchés boursiers sont très actifs sur le plan mondial, et ne cesseront probablement pas de l’être. La seule exception à ce constat est le marché des actions chinois, considérablement ralenti par des facteurs aussi bien internes qu’externes dus à l’absence d’une politique monétaire adaptée afin de limiter les problèmes soulevés par l’indice composite de Shanghai. Lors de la dernière session, l’indice a fléchi de -1%. D’autres chiffres décevants figurent au rapport sur le PIB des Etats-Unis, malgré l’attente du succès des résultats escomptés pour le deuxième trimestre et cependant encore insatisfaisants suite à la lenteur de la croissance au premier trimestre. Les dépenses de consommation personnelles ont augmenté au T2 de 0,8%, atteignant un niveau proche des 2,0% visés par la FED. Ceci indique que le raffermissement de la politique monétaire pourrait se produire plus tôt que prévu, alors que le FOMC semble confiant pour l’emploi mais non pour l’inflation. Le Japon a jusqu’à présent échappé à la déflation. L’accélération des prix dans le pays a augmenté au rythme de 0,4% depuis le mois de mai. En revanche, les dépenses ménagères du mois de juillet ont accusé une baisse de 21%. Le marché du travail et l’inflation demeurent un problème. Des prix plus bas ont conduit à une relance de la production industrielle ayant contribué à augmenter les exportations. Quant à la balance des paiements, elle ne connaîtra pas de changement radical en raison de la forte dette présente au Japon.

popup_close
alvexo_gbpusd_3mo_candlestick

La semaine prochaine

Les prévisions concernant les rapports sur l’emploi en Norvège annoncent une légère augmentation du chômage en juillet. Pour ce qui est du Canada, le PIB mensuel de mai à juin est prévu sans changement, ce qui pourrait entraîner une décélération du taux de croissance annuel, et également quelque peu réveiller le dollar CAD. Aux Etats-Unis, l’indice du coût de l’emploi (ECI) pour le T2, indicateur suivi de près parce qu’il reflète les sommes versées par les entreprises et par le gouvernement en salaires et avantages à leurs employés, va prochainement faire l’objet d’un communiqué. Cet indice est attendu avec une légère décélération par rapport au T1, ce qui pourrait momentanément affaiblir le dollar USD. L’indice de confiance des consommateurs américains mesurée par l’Université du Michigan pour le mois de juillet est également sur le point d’être publié, avec un aperçu des prévisions de l’inflation sur 1 an et sur une période de 5 à 10 ans. L’indice des directeurs d’achats (PMI) de Chicago pour le mois de juillet est également attendu. Quant aux chiffres d’emploi non agricole (Non-Farm Payroll), ils seront dévoilés le vendredi de la semaine prochaine, probablement avec une prévision d’abondance après l’augmentation prévue de l’emploi. Le tout tend à témoigner d’une amélioration de la croissance économique des USA au deuxième trimestre. Seuls deux rapports relatifs au marché du travail à paraître avant la rencontre de la FED en septembre, laissent encore une marge de réaction potentiellement volatile si ces rapports manquent leur cible. Les premières estimations prévoient la création de 224.000 emplois par le système économique en juillet.

popup_close
alvexo_usdcad_3mo_candlestick